Stop War Festibala
2016-01-07

Bob Geldof &The Boomtown Rats et Nick Lowe, deux des artistes internationaux déjà confirmés de Stop War Festibala

Entre les 25 et 27 mars, outres les artistes internationaux, chaque nuit un groupe local présentera sa musique sur la grande scène du pont de María Cristina.

L'affiche de Stop War Festibala, œuvre de l'artiste Garikoitz C. Murua Fierro, montre un pont qui relie deux rives comme métaphore du Festival.

Le Festival accueillera une rencontre de deux jours pour réfléchir sur les conflits qui secouent le monde actuel et examinera les contributions qui peuvent être apportées à l'échelle municipale pour lutter contre la guerre.

SWF04

S'il existe des espaces à grande charge symbolique dans les conflits armés, ce sont les ponts, les premières infrastructures à être démolies. Mais, les ponts signifient également rencontre et union. Dans le même ordre d'idée, l'objectif de Stop War Festibala est de faire en sorte que la musique relie les deux rives de l'Urumea, en tendant un pont d'entente et de convivialité.

De la musique pour panser les blessures

La musique fera partie des nombreuses activités du festival, mais à la tombée de la nuit, elle jouera un rôle clé. Avec le pont de María Cristina pour cadre, trois artistes locaux épauleront trois artistes internationaux.  Deux d'entre eux ont déjà été confirmés.

Bob Geldof a démarré dans la musique en 1976 avec le groupe Boomtown Rats, l'un des pionniers du mouvement punk, période durant laquelle il a connu de nombreux succès, comme «Rat trap» ou «I Don´t Like Mondays».

En 1984, impressionné par les images qu'il a vues à la télévision sur la faim en Ethiopie, il organise l'un des concerts de charité les plus importants du siècle : Live Aid.  Bob Dylan, U2, Sting, Elton John et Phil Collins, entre autres, participeront au concert pour lutter contre la pauvreté et demander au G8 qu'il réduise la dette des pays africains.

Gose sera le groupe qui réchauffera l'ambiance du pont de María Cristina avant de laisser sa place à Geldof. Le trio d'Arrasate a commencé sa carrière musicale en 2004. Gose se base sur une nouvelle manière de comprendre la trikitixa, en la mélangeant avec des éléments non habituels de cet instrument pour obtenir un résultat différent. Gose mélange la tradition avec la musique électronique pour obtenir ainsi des rythmes tranquilles, élégants, frappants et malléables.

Le célèbre musicien britannique Nick Lowe a réussi à dépasser ses frontières pour devenir une figure mondiale. En marge de ses disques en tant qu'interprète, avec sa facette de producteur pour la Stiff Records, il a exercé une influence considérable sur la new wave et le punk de la fin des années 70.

Son disque le plus remarquable a été Labour of lust, qui contenait «Cruel To Be Kind», son succès le plus notable. Lowe, en plus d'être un soliste et producteur, a poursuivi avec des collaborations avec des groupes comme The Pretenders, ou avec la chanteuse américaine Carlene Carter.

La chanteuse et compositrice d'Azkoitia Anari jouera pour épauler le musicien britannique. Cette dernière a montré pendant plus de 15 ans de carrière qu'elle était l'une des chanteuses féminines avec la plus grande personnalité de notre région. Avec des influences qui vont de Nick Cave à Bob Dylan, elle a embrassé dès ses débuts un rock désincarné et poétique plein d'émotions, qui lui a valu la faveur de la presse musicale spécialisée.

Tout au long de la journée, le Paseo de Francia accueillera plusieurs ONG invitées à placer leurs postes d'information pour relier les quartiers de Gros et d'Egia. Parmi les organisations les plus significatives présentes signalons Amnisty International, Intermom Oxfam et Acnur.

20 food trucks, des restaurants et des terrasses de gastronomies du monde avec des stands de kebabs, des salons de thé arabes, des tavernes irlandaises, du couscous, de la nourriture indienne, etc. seront installés au Paseo del Árbol de Gernika.
La programmation complète du festival, ainsi que toutes les informations relatives à l'organisation de l'événement, seront connues tout au long du mois de février.

Rencontres de réflexion contre la guerre

Dans le chapitre de sensibilisation, de participation et de réflexion contre la guerre de Stop War Festibala, une rencontre de deux jours sera organisée pour réfléchir sur les conflits qui secouent le monde actuel, et plus précisément, sur la guerre comme commerce, le patriarcat, la violation des droits provoqués par les guerres, et d'autres questions telles que la possibilité d'établir un Etat sans armée, le rôle de la culture et de l'éducation, ou les contributions qui peuvent être apportées à l'échelle municipale pour lutter contre la guerre.

La rencontre comptera sur la présence et la participation, entre autres, de Carmen Magallón, Présidente de WILPF Espagne, Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté et Vice-présidente de l'Association espagnole de recherche pour la paix AIPAZ ; Stasa Zajovic, co-fondatrice et Coordinatrice de Women in Black / Femmes en Noir de Belgrade ; Pere Ortega, Président du Centre Delàs d’Estudis per la Pau et Pepe Beunza, militant historique de l'objection de conscience.

Parmi les maires participeront, entre autres, Josep Maioral i Antigas, maire de Granollers et vice-président de Mayors for peace (Maires pour la Paix) ; Manuela Carmena, maire de Madrid et le maire de Saint-Sébastien, Eneko Goia.

Silvio Rodríguez, le clou du festival

Le chanteur, guitariste et poète cubain, représentant caractéristique de la musique de son pays connue comme la Nueva Trova Cubana et artiste UNESCO pour la Paix, donnera un concert spécial au vélodrome d'Anoeta le 3 avril.

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.